Freeze!! : Metal Gear et nous

Publié le par NeoJin&R-geek



Nous allons parler ici d'une saga qui nous tiens, à moi et R Geek ( l'otak' ultime je pense, ayant fini les volets un nombre incalculable de fois), j'ai nommé Metal Gear.

Metal Gear premier d'une longue série est sortie au Japon en 1987, produit par l'éditeur de jeux vidéos à succès Konami( Castlevania), avec à sa tête le génie Hideo Kojima. J'ai découvert ce premier volet que très recemment, il se revele de bonne facture, et on y retrouve déja ce qui fera le succès de ses suites à la fin des année 90 à savoir : l'ambiance, le scénario et un système de jeu totalement novateur : l'infiltration. Seul petite ombre au tableau, la difficulté un peu poussive, même pour un joueur chevronné , alors que j'ai terminé les premiers Megaman et autres séries du genre sur Nintendo sans grande difficulté. Le jeu est donc sorties sur les formats MSX II Et Nes.
3 ans plus tard de Metal Revenge, Kojima n'ayant pas de rapport avec la réalisation de ce jeu, il fut un relatif flop. En 1990 toujours, Metal Gear 2 Solid's Snake sortait sur MSX II au Japon uniquement, cependant on peut le retrouver sur l'édition spéciale de MGS 3 Subsistence.

1998, Hideo Kojima venait d'achever la pièce maitresse de sa saga,  annoncant une série au scénario incroyablement riche et au personnage des plus charismatique : Revolver Ocelot, Gray Fox, Liquid Snake, Pyscho Mantis (boss incroyablement tordu, et pourtant si attachant) Meryl et enfin le héro Solid Snake. La sortie de ce jeu fera l'effet d'une bombe dans le clivage vidéoludique. Kojima introduit dans son soft, de nombreuses cinématiques , ce qui vaudra à la série l'image de "film intéractif".
NeoJin nous raconte sa découverte du jeu, le 8 mars 1999. Je m'empressais d'allez dans le magasin de jeux vidéos le plus proche pour me procurer MGS, dont tout les médias spécialisées ne faisait que de parler à l'époque. Moi qui venait à peine de terminer Final Fantasy 7 , le jeu allait remplacer pour une bonne période le célèbre RPG dans ma console. Bien que court, le jeu se revele d'une très forte intensité. Il nous propose une immersion totale dans le monde futuriste et très réaliste de Kojima. Le scénario tiens le joueur en halleine jusqu'au toutes dernieres secondes du générique. Un experience unique pour tout vrai gamer, il se revele être un indispensable de la Playstation.
R Geek nous raconte maintenant son approche de sa saga fétiche : Je découvris Metal Gear Solid, durant l'été 1999 avec la démo representant le début du jeu (que j'ai probablement du finir une 20aine de fois), ce fut ma revelation de Gamer. Ce qui valut à mes parents un harcelement afin qu'ils m'achetent mon Saint Graal. L'objet de mon désir entre mes mains, j'attaquai le soft avec un enthousiasme énorme. De la première minute à la derniere seconde, Kojima m'a transporté dans son monde à la fois si réel, et pourtant si incroyable. Un gamepelay des plus novateurs, ajouté à cela des personnages juste enorme, je tenais la , LE jeu. Si je devais n'en retenir qu'une scène : Le combat des "enfants terribles", les deux frères Liquid et Solid Snake, sur la carcasse du Metal Gear Rex.
A noté la sortie en 2001 d'un espèce d'add-on console , MGS VR Missions et en 2002 Metal Gear Solid Ghost Babel sur Game Boy Color, qui est également un très bon jeu pour le support, mais à considerer comme un hors série.
2001, le second opus tant attendu de la série débarquait sur Playstation 2. Pour de nombreux joueurs(dont nous fesons parti), le jeu fut une déception à la hauteur de l'attente qu'il avait occasioné. De part le fait que nous incarnions un personnage possedant beaucoup moins de charisme que son ainé : j'ai nommé Raiden.On incarne Solid uniquement dans la premiere partie du jeu (Tanker) , peut être la phase la plus sympathique du jeu. On peut noter dans les autres défaut de MGS 2 : le manque flagrant de charisme de certains personnages, les phases cucul la praline entre Raiden et sa chère et tendre, et des moments de jeu manquant cruellement de fun. Cependant le titre n'a pas que des défauts. On peut se rejouir d'une nouvelle approche du gameplay (vue à la 3ème personne), beaucoup plus instinctive. Et tout simplement, Kojima nous fait avancer dans l'histoire de Metal Gear Solid, mettant en avant des aspects philosophiques et scénaristique toujours plus poussé et nous présente tout de même des personnages attachant (Otacon et sa petite soeur, Olga et en boss charismatique du jeu : Vamp). Un an plus tard, il est réedité sous le titre de MGS 2 Substance qui n'apporte pas de grande nouveauté mis à part une caméra plus réactive ainsi que quelques bonus.
En 2004 , le déja culte Metal Gear Solid est également réedité sur Game Cube sous le nom de MGS : The Twin Snakes. Reprenant le gameplays de MGS2, améliorant de ce fait la jouablilité, ajoutant à cela une amélioration des graphismes digne du second épisode sur PS2, le jeu devient également un indispensable sur la console de Nintendo. La même année sortait au Japon : Metal Gear Solid 3 Snake Eater.
Contrairement à son predecesseur, cet opus va pleinement combler les fans de la série, du fait de son nouvel aspect, et par dessus tout, la possibilité d'incarné l'icone de la saga, Big Boss.
Le soft est parfait en tout point de vue, graphiquement on atteint quasiment les limites de la PS2, scénaristiquement, on découvre la genèse de l'histoire de Metal Gear Solid et Kojima reintroduit enfin des personnages au charisme incomparable. De plus le gameplay propose le systeme de survie qui force Naked Snake à devoir chasser afin de se nourrir. Ainsi que le systeme de camouflage qui permet au joueur d'adapter son personnage à l'environnement qui l'entoure. Les phases de jeux sont toutes très fun, l'histoire très prenante, l'épisode devient le meilleur de la saga avec MGS premier du nom.
Un an plus tard, Konami réeditait l'opus sous le nom de MGS 3 Subsistance. De nombreux bonus dont les 1ers Metal Gear cité plus haut, et pour la 1ere fois, un mode de jeu en ligne. Pour certains et pour moi même (R Geek) : jouabilité, histoire, et le fait de pouvoir enfin jouer avec Big Boss à nouveau l'a terminé de multiples fois.
Quelques épisodes sont sorti entre temps sur la portable de Sony, mais nous ne les avons malheureusement pas testé.

2008, l'arrivé du 4ème et dernier opus de la série selon Kojima : Metal Gear Solid 4 : Sons Of The Patriots qui fit acheté la Playstation 3 à beaucoup de joueurs, dont nous mêmes ! La sortie de ce jeu fut l'electrochoc pour nous, LE titre qui va nous remettre devant nos console, n'en pouvant plus d'attendre afin de connaitre le denouement de l'histoire. MGS 4 nous emmene dans une guerre qui comme le dit si bien Snake, à changé, laissant de coté l'aspect infiltration qui a fait le renommé de ce titre au profit d'un gameplay plus bourrin. Graphiquement, le jeu impressionne, coté histoire il met egalement une reele claque, et tout les fans de la saga ne peuvent restés de marbre devant les nombreuses références aux épisodes antérieurs(jusque dans les boss que l'on affrontent), sans parler de la fin, moment de jouissance ultime , mettant à beaucoup de gamers la larme à l'oeil.

En conclusion , cela reste pour moi la plus grande saga du monde vidéoludique, et je vais de ce pas, terminer une enieme fois, MGS 4 . Comme dirait l'ami Giscard d'Estaing : "Sayonara" ( NeoJin : "nan j'crois que c'était au revoir !)

Publié dans Jeux console

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article