Ghost In The Shell

Publié le par NeoJin



Je vais aujourd'hui vous parler d'un autre manga de type cyberpunk adapté en animation , en 1995, par Mamoru Oshii.


L'histoire se déroule en 2027, les réseaux informatiques sont à present omnipresent dans la moindre parcelle de la vie des humains. Motoko Kusanagi, une femme cyborg, appartient à une unité d'élite de la police japonaise, la section 9. Celle ci est à la recherche d'un pirate informatique hors du commun qui se fait appeler le PuppetMaster. Capable de pénétrer le ghost (l'âme) d'individus humains pour mieux les manipuler, il devient alors, principalement pour le système, l'ennemi à abattre...

Dans cette oeuvre, les hommes sont dépassés par leur propre exigence d'efficacité et par leurs création : tout n'est plus qu'un gigantesque réseau d'information véhiculé par le monde numérique. On assiste donc à la création d'un nouveau monde, prenant place sur les cendres de l'ancien : les deux cohabitent encore, mais la nature étant ce qu'elle est, l'un des deux devra obligatoirement prendre le dessus.

Chose frappante d'ailleurs pour representer la chose dans le film, l' opposition entre une vieille ville en décrépitude, avec ses rues sombres et sales, pleines de déchets,  et la mégalopole tentaculaire, ses buildings,  d'une géométrie effrayante peuplés de cyborgs et d'hommes, qui eux aussi sont remplis de composants électroniques et auquels ils ne restent au final, plus grand chose d'humain.

Cette opposition se retrouve d'ailleurs à travers les personnages : les dirigeants du système sont les cyborgs, les hommes eux sont représentés comme inferieurs. Déprimés, chétifs, ils errent dans la ville comme des fantômes du passé.

Le PuppetMaster arrive donc à pénétrer le ghost d'êtres humains pour les manipuler.Il est capable de changer et de modifier chaque souvenir, chaque aspect de l'identité d'un humain, de la même maniere que l'ont remplace les fichiers de nos ordinateurs par des autres...

L'homme est devenu un réseau informatique physique, piratable comme un simple ordinateur. Le film joue sur les différences entre humain et machine, sur ce qui les rapproche et ce qui les éloignes.


Autre point à souligner,  un des seuls personnages succeptible de nous ressembler se trouve au début du film, il s'agit d'un ébouer... Il rassure car au milieu d'un monde de machine aux capacités augmentées, il respire notre humanité (angoisse, tristesse, amour ...). Il s'averera au final que ce dernier aussi, a vu son ghost piraté...

J'ai vu ce film à l'époque et en avait tiré une toute autre leçon qu'a ma dernière vison du film, ce lundi avec R Geek. Il nous pousse à nous demander jusqu'ou cette évolution que l'ont vie de nos jours va aller, et ou tout cela va nous mener. Surtout si un jour les machines pourrant ressentir, à la maniere d'un humain, les émotions. Car à ce moment la , les barrières entre hommes et machines n'existeront plus...
Notons aussi l'influence qu'a eu ce manga sur des films tels que Matrix, ou encore la série de Jeux Vidéos d'Hideo Kojima, Metal Gear Solid...

Deux "suites" sont sorties : Innocence (en 2004) et Stand Alone Complex / Solid State Society (2006).

 



Publié dans Manga

Commenter cet article