Donald In Maui Mallard

Publié le par NeoJin




Un article aujourd'hui sur l'un des meilleurs jeux Disney interactive (Aladdin, Roi Lion etc ) sur Mega Drive, sorti en 1995.
Le jeu met en scène l'une des mascottes de Disney, Donald Duck. Maui Mallard n’étant que le pseudonyme sous lequel le colérique canard, détective privé de son état, mène ses enquêtes. Sa mission l'amène cette fois sur une île tropicale, à la recherche d’une mystérieuse idole Shabum-Shabum, dont la disparition pourrait entraîner de terribles conséquences pour l’île entière. Donald commence donc son enquête dans un manoir hanté, vêtu de sa chemise hawaïenne, casquette vissée sur le crâne et pistolet lance-cafards ( ! ) en bandoulière. Ce premier niveau est un pure classique de plates formes : des adversaires traditionnels, des items variés pour modifier les projectiles du tir multidirectionnel, escalade, et des plates-formes et pièges en tous genres.

Dès le deuxième stage cependant, la principale caractéristique du jeu fait son apparition. Quand Donald ramasse suffisamment d’icônes en forme de yin ou de yang, Maui Mallard peut se transformer en Cold Shadow, le super ninja ! Sous cette forme, Maui combat ses adversaires à l’aide d’un long bâton flexible, qui lui permet également de se suspendre à des crochets pour se balancer. Cold Shadow peut également escalader des conduits verticaux en se servant du bâton comme d’une barre de gym et atteindre une plus grande vitesse. En contrepartie, il lui est impossible d’escalader les cordes ou les lianes. Lorsque Maui est sous la forme de Cold Shadow, un compteur se met en route et diminue progressivement jusqu’à zéro, ce qui retransforme alors le ninja en simple canard aventurier. Pour éviter de redevenir Maui, il faut récolter continuellement des items yin et yang à travers les niveaux.



Une fois n’est pas coutume, Maui Mallard dispose d’un véritable scénario et de quelques rebondissements amusants puisque Maui devra lutter contre une tribu de "canards pygmées cannibales", passer un test de "canardité" en bungee et même visiter le terrifiant royaume des morts pour mettre la main sur l’idole convoitée !

Au niveau de la réalisation, comme dans tous les jeux Disney, spécialement ceux sortis dans les dernières années d’existence de la Megadrive, la réalisation de Maui Mallard est exceptionnelle. L’univers visité est plein de charme et d’originalité, et les ennemis (tout spécialement les canards pygmées) sont adorables et très bien réalisé. Les décors ne sont pas en reste, et on a droit à des arrières-plans superbes, notamment dans le volcan et le stage de la cascade lorsqu’on se livre au saut à l’élastique. L’animation de Maui comme de ses adversaires est au top niveau. On a l’impression de regarder un véritable dessin animé. Les valets du manoir qui soulèvent le couvercle de leur plat d’un air snob', les canards pygmées qui perdent leur pagne après s’être pris un mauvais coup, et pleins d’autres bestioles aux attitudes tout aussi loufoques rendent la progression très attrayante et fun. Le jeu est truffé d’autres petits détails visuels, comme les bras de Maui qui tremblotent lorsqu’il tient le pistolet à bout portant, ou la manière très cartoonesque dont Maui se déforme lorsque l’élastique est tendu au maximum et remonte brutalement. Ce qui était exceptionnel à l’époque d’Aladdin est clairement devenu la norme chez tous les jeux Disney Interactive à partir de 1994. De très jolies musiques, tout à fait dans l’esprit du jeu et souvent d’inspiration tribale, rythment la progression. Reste la jouabilité qui n’est malheureusement pas parfaite. Le tir multidirectionnel ne pose pas de problèmes particuliers, mais on ne peut pas en dire autant des sauts qui manquent parfois de précision. Lorsqu’on se balance à une corde, il faut vraiment sauter au tout dernier moment sous peine de voir simplement Cold Shadow se laisser tomber vers le bas. Ces quelques couacs ( couac couac ahah, hmmm) ne sont heureusement pas suffisants pour gâcher la partie, mais vu l’excellence du reste, on tique tout de même un peu.


Contrairement à d’autres jeux Disney de la même période , Maui Mallard n’offre pas seulement une réalisation technique au top niveau et une ambiance digne des productions de Disney de l'époque, mais aussi un gameplay solide à la hauteur de n’importe quel autre jeu de plates-formes de haut niveau. Intéressant, original et plein de petits détails amusants, Maui Mallard est une aventure vraiment sympathique et un soft indispensable à tout possesseur de Mega Drive, fana de plates formes et de ce cher oncle Donald !


Publié dans Jeux rétro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article