Wario Land

Publié le par NeoJin





En regardant ma ludothèque Game Boy hier soir, je me suis apperçu que je n'ai jamais fait d'article consacré à ce vieux roublard de Wario, qui à offert à la portable de Nintendo, quelques titres faisant parties du panthéon du genre...

Je vais donc comme l'indique le titre surtout parler du tout premier épisode dont Wario fut le héros, c'est à dire Super Mario Land 3 : Wario Land.

Petit retour historique sur le personnage : Wario fut crée par Nintendo comme étant tout le contraire de Mario.

Wario est de la même taille Mario mais est cependant plus gros. Il a un nez rouge, rappellant la forme d'une gousse d'ail (son aliment préféré par ailleurs), des oreilles pointues et une moustache qui ondule. Il est vêtu d'une salopette violette claire et d'une chemise jaune. Il porte une casquette jaune ornée d'un "W", ainsi que de magnifiques babouches vertes.

Il apparait pour la première fois en 1992, dans le jeu Super Mario Land 2 sur Game Boy ou il est en fait le boss du jeu. Il est connu pour sa cupidité et sa soif d'or, prouvée dans ses aventures contre les Sugar Pirates et Capitaine Sirop.

Son nom fait également office de jeu de mot, en effet  en Japonais, "warui" signifie méchant et on retrouve cette connotation négative en anglais, avec "war" qui signifie guerre.

Tout d'abord le méchant du jeu, Wario est bientôt devenu un personnage à part entière, avec le génial Wario Land sur Game Boy ainsi que ses suites sur les portables de Nintendo. Rendu plus attachant par Nintendo, grâce à son côté méchant looser, on le retrouve régulièrement en tant que personnage secondaire dans quasiment toutes les séries de Nintendo : Mario Party, Mario Kart, Mario Tennis, Mario Golf et j'en passe. Il a également eu un épisode à son honneur sur Game Cube. On le retrouve actuellement dans desjeux qui lui sont entièrement dédiés, notamment la série des Wario Ware. Ces derniers sont des compilations de mini-jeux loufoques.


Une rivalité profonde l'oppose au plombier rouge, et il se met souvent en travers de la route de Mario dans l'espoir prendre sa place, comme lorsqu'il occupe le chateau de Super Mario Land 2 ou en se lançant dans une quête visant à retrouver avant lui la grande statue d'or de Peach volée par le Capitaine Sirop (Wario Land) . Le principal trait de caractère du personnage est sa cupidité donc, le poussant à aller au devant de bien des dangers pour faire fortune. Généralement, les jeux où l'on incarne ont pour but premier de ramasser le maximum de pièces d'or.

Contrairement à Mario, Wario est souvent immunisé contre les attaques de ces adversaires, mais il n'en est pas invulnérable pour autant : en effet, son corps subira des modifications selon les attaques, qui lui permettront de gagner des endroits inaccessibles autrement, ou bien de vaincre un ennemi plus facilement. Il peut ainsi s'applatir, devenir obèse, s'enflammer , se changer en boule de neige, en ressort, en zombie et autres créatures !
Nintendo lui a crée un frère depuis 2000 qui se prénomme Waluigi.


Venons en à present à l'épisode qui est pour moi le meilleur métant en scène le rival de Mario. Le jeu sort donc en 1993 sur Game boy. Wario apprend que des pirates dirigés par le capitaine Sirop ont dérobés une statue géante de la princesse Peach. Il veut donc récupérer la statue afin de recuperer suffisament d'or et de pouvoir construire son chateau.

Comme Mario, Wario dispose de différents pouvoirs pour l'aider. Ses pouvoirs se présentent sous la forme de casques. Au départ votre personnage est petit et vulnérable. En récupérant un item il grandit et peut bousculer les ennemis. Ensuite, si vous récupérez un autre item, vous prenez le pouvoir qu'il renferme. On trouve un casque "classique" qui améliore votre "charge" (Wario frappe avec son bide et son coude ) et vous permet de briser des blocs en les écrasant, un casque "de feu" qui permet à Wario de lancer des gerbes de flammes et un casque "jet" qui projette Wario dans les airs un court instant.

Le déroulement du jeu est fidèle aux jeux de plates formes de Nintendo. On parcourt différents mondes divisés en niveaux. Chaque niveau comprend une sauvegarde et se termine par des minis-jeux qui permettent de gagner des coeurs et des pièces. Pour construire le palais, vous devez bien sûr collecter le plus de pièces possibles. En plus, on peut trouver dans certains niveaux des objets précieux qui peuvent valoir beaucoup d'argent. A la fin du jeu (où Mario fait d'ailleurs une apparition, je n'en dirais pas plus...), suivant votre somme, Wario héritera d'une demeure qui va du nid d'oiseau (qui donne donc, pour l'avoir vu, une fin très comique) au palais de luxe ( voir plus si vous etres vraiment fort...). Si vous perdez toutes vos vies vous perdrez un objet précieux ou la moitié de votre total de pièces. Evidemment le jeu comprend des niveaux secrets afin de faire le plein d'or.



Graphiquement le jeu est très beau, et surclasse la plusparts des autres titres sortis à l'époque. Les graphismes sont clairs et détaillés et l'animation est fluide, remplis de petits détails. Les thèmes graphiques sont variés ce qui assure de la diversité à travers les stages. Jeu Nintendo oblige, le gameplay est parfait,  Wario répond aux doigts et à l'oeil. Les musiques sont entrainantes, les bruitages soignés, bref au dela du fun qu'il procure,  le jeu est également  une réussite technique. Sans comptée la durée de vie, les endroits cachés à découvrir etc, de plus la cartouche possède un système de sauvegarde.

Un hit absolu de la Game Boy, jetez vous dessus si ce n'est pas déja fait !



Publié dans Jeux rétro

Commenter cet article