Assassin's Creed 2

Publié le par R Geek & NeoJin

120448 assassin-s-creed-2Comme prévu, R Geek et moi vous proposons aujourd'hui un test de Assassin's Creed II sur Playstation 3.

Le jeu est sorti en novembre dernier et était très attendu après un premier volet plus que prometteur mais malheureusement un peu trop répétitif.

C'est donc en l'an 1476 au coeur de l'Italie que nous entraîne ce second volet d'Assassin's Creed. On y incarne Ezio Auditore, fils d'une importante famille de Florence, qui mène une vie insouciante, courant les filles et cherchant querelles aux Pazzi, un clan rival qui trempe dans une sombre affaire judiciaire. Tel qu'on nous le présente lors des premières minutes du jeu, il est bien difficile d'être particulièrement fier d'être dans les bottes d'un jeune homme aussi nonchalant qui a part les cabrioles, rien n'interesse. Cependant, il est capable de se montrer serviable et protecteur à l'égard de sa famille, son caractère léger tranche sensiblement par rapport à ce que l'on attendrait d'un assassin. Tout va basculer un soir, lorsqu'en rentrant chez lui, Ezio découvrira que son père et ses deux frères ont été arrêtés par les gardes de la ville. Une erreur pense t'il, avant de réaliser qu'ils sont en fait les victimes d'un véritable complot qui leur coûtera la vie. Dès lors, Ezio va s'engager dans son destin sanglant et chercher à tout prix à se venger des hommes responsables de cette affreuse trahison. Une quête qui lui fera traverser l'Italie et le mettra au centre d'une guerre multi centenaires, celle qui oppose les Templiers aux Assassins.
02144464-photo-assassin-s-creed-2

Premier changement de taille avec ce nouveau volet : Desmond et les passages futuristes qui avait tendance à casser un peu le déroulement de l'aventure dans le premier Assassin's Creed se retrouvent totalement relégués au second plan. Passée l'ouverture du jeu qui permet à la série de tourner la page et de partir sur des bases nouvelles, l'attention se porte pleinement sur Ezio, ce nouvel héros qui évoluera dans une histoire bien mieux construite. Aussi, l'histoire n'impose plus d'aller retour lourdingues comme c'était le cas auparavant. Elle est ici plus linéaire et naturelle en suivant le périple de notre héros à travers l'Italie de la Renaissance.
En fait, c'est l'architecture même du jeu qui a été totalement repensée. C'était l'un des gros reproches faits à son prédecesseur, Assassin's Creed 2 sort donc de ce cycle lassant et linéaire articulés autour des assassinats des neuf ennemis qui hantaient Jérusalem, Acre et Damas. A présent, le jeu prend donc plus volontiers des airs de GTA en laissant apparaitre au fur et à mesure, des missions principales plus variées, tandis que le joueur peut toujours évoluer librement dans les zones de jeu débloquées au gré de son avancement. Ubisoft a donc choisi de proposer des missions plus longues, plus encadrées et scriptées tout en nous laissant la liberté nécessaire pour nous permettre de prouver nos talents d'assassin. Filer un ennemi dans les ruelles de Florence, libérer des prisonniers enfermés aux quatre coins de Venise, défendre une jeune voleuse blessée face aux hordes de garde, et bien sur, exécuter froidement tout un tas de Templiers souvent bien caché dans leurs magnifiques palais...
ac2 s 085 florence runezio

La monotonie n'est donc plus vraiment de rigueur. Le jeu s'essaie même à quelques phases de gameplay vraiment à part comme une course-poursuite mouvementée aux commandes d'une diligence ou le dors et déja classique survol de Venise dans la... Non je m'arrête la, à vous de découvrir cette séquence.
assassin-creed-2-4 00020694

En plus de cette nouvelle construction, les réalisateurs ont cherché à enrichir copieusement les atours de l'aventure principale pour accroître la durée de vie, mais également, l'intérêt du jeu. Ainsi Ezio peut  réaliser tout un tas de missions secondaires que lui confieront des personnages disséminés un peu partout dans les zones de jeu. Cela ira d'une simple course à la correction de maris infidèles jusqu'à de bons vieux contrats d'assassinat. Mais, évidemment, ce n'est pas vraiment pour la gloire que vous vous donnerez toute cette peine.
assassin-s-creed-ii-playstation--2
En effet, cet épisode introduit une nouveauté qui va vite se révéler cruciale en bouleversant l'ensemble du jeu : l'argent. En fouillant les cadavres encore chauds de vos ennemis, en glissant discrètement la main dans la poche des passants, en cherchant les trésors cachés un peu partout, ou, plus simplement, en accomplissant chaque mission, vous serez récompensé d'une poignée plus ou moins généreuse de florins. Mais, qui dit gain, dit surtout dépense, et AC 2 regorge de tentations pour les accros du shopping. Armures (qui, en plus de changer votre apparence, vous rajouteront de précieux points de vie), armes, remèdes, nouvelles teintes pour votre tunique et autre recharge empoisonnée pour votre lame secrète seront autant de raisons de dégainer votre monnaie.

Votre argent vous rendra également de réels services lors de vos missions. En effet, des groupes de voleurs, de mercenaires et de chaleureuses courtisanes seront ravis, moyennant finance, de détourner l'attention de certains gardes pour vous permettre de vous faufiler dans quelques endroits trop bien protégés. Enfin, idée très interressante qui aurait gagné à être encore plus approfondie, votre argent pourra être mise à contribution pour rénover entièrement une petite ville fortifiée, Monteriggioni, qui appartient à votre famille depuis plusieurs générations. Elle abrite d'ailleurs une villa au potentiel certain, mais à l'abandon depuis de trop nombreuses années, comme le reste des commerces et bâtiments principaux par ailleurs. Cette charmante bâtisse vous servira de QG dans lequel vous découvrirez des souvenirs de vos périples , vos collections d'armes, armures et peintures notamment. Afin de redonner vie à ces lieux et les rendre prospères, vous pourrez vous payer les services d'un architecte qui se chargera de rénover un à un les bâtiments de votre choix.
assassins-creed-2-tgs09header-580px
La chose n'est pas forcément à prendre à la légère puisque plus vous améliorerez votre ville, plus elle changera visuellement, bien sûr, mais plus les impôts que vous reversent ses habitants augmenteront. Un retour sur investissement qui devrait vous rendre vite très riche. Au final, l'aventure principale saura tout de même nous entraîner pendant un minimum de vingt heures pour les plus pressés, soit une durée à peu près équivalente au premier Assassin's Creed. En revanche, si l'on prend en compte l'ensemble des secrets et missions secondaires disponibles, c'est une bonne dizaine d'heures qui viendront s'ajouter à ce total.
assassin-s-creed-2 1250716359

Si Ubisoft a donc pris quelques décisions radicales pour corriger les défauts plus ou moins sévèrement dénoncés du premier opus, ce second volet sait également se reposer sur ce qui nous avait séduit chez Altaïr. La maniabilité du jeu et tout l'aspect plates-formes du gameplay sont donc restés relativement inchangés , si l'on excepte quelques petites cabrioles ajoutées ici et la. D'une pression sur la gâchette de droite, Ezio filera donc comme une flèche sur les toits, enchaînant les figures les plus folles tel un ninja de la Renaissance. Comme il y a deux ans, on retrouve donc cette liberté de mouvements si spectaculaire et jouissive qui transforme les villes du jeu en véritable parc d'attraction pour casse cou. Particulièrement bien conçus, les décors regorgent toujours de points d'appui, caisses, balcons, lanternes, échafaudages ou encore porte-étendards que l'on utilise constamment pour aller toujours plus vite et toujours plus haut, sous réserve de disposer de bons réflexes, mais également de savoir observer les décors. Notons que dans cet épisode, notre assassin n'a plus peur de l'eau et plongera sans rechigner dans les canaux de Venise notamment, pour s'y planquer ou pour amortir des chutes.
assassin creed2 theme


Les combats dans Assassin's Creed 2 conservent également la même approche qu'avec son prédécesseur avec un système basé sur la parade / contre-attaque qui demande toujours un timing infernal si l'on veut exécuter avec classe ces assaillants qui arrivent vite par gros paquet.
assassins-creed-2-dlc
 En revanche, les bougres ont un arsenal bien plus varié et, du coup, des techniques de combat différentes face auxquelles il faut toujours s'adapter. Certains ennemis resteront ainsi de marbre face à vos tentatives de contre, tandis qu'une bonne esquive suivie d'une contre-attaque sur leur flanc les enverra de suite au tapis. Ezio peut en plus profiter de cette profusion d'armes en tout genre en tentant de les dérober à ses adversaires pour les exécuter avec encore plus de grâce. La lame secrète a également été améliorée et peut dorénavant servir lors des combats, mais elle ouvre surtout d'autres possibilités lors des phases plus discrètes d'assassinat et d'infiltration. Avec une lame dans chaque manche, Ezio peut à présent se débarrasser de deux ennemis d'un coup . Léonard de Vinci, ami de notre héros, finira même par transformer notre lame en une arme révolutionnaire pour l'époque... A noter également vos rencontres au fil du jeu, avec de nombreux personnages historiques...
02151114-photo-assassin-s-creed-2

Malgré tout,  rester incognito, agir dans le silence et l'ombre sont toujours le meilleur moyen de vous en sortir dans le jeu. Mieux vaut donc éviter de trop vous faire remarquer et veiller à ce que votre niveau de notoriété ne grimpe jamais trop haut. Chaque meurtre ou action socialement anormale fera, en effet, grimper une jauge spéciale qui, si elle est pleine, rendra les nombreux gardes du jeu particulièrement sensibles à votre approche. Pour éviter de perdre du temps dans des courses poursuites interminables, il est donc fortement recommandé de faire diminuer ladite jauge en arrachant les avis de recherche affichés aux quatre coins des villes, en payant des hérauts pour qu'ils changent leurs discours ou encore en exécutant prudemment certains témoins dérangeants. Ainsi, grâce à ces nouvelles options (faisant un peu penser aux étoiles dans GTA ), l'exploration dans le jeu est rendue beaucoup plus agréable, moins frustrante. En revanche, on note tout de même de gros défauts par moment provenant de l'IA avec des gardes réagissant de manière incongru, limite comique. Cela participe à rendre le jeu globalement plus facile alors que la difficulté n'était déjà pas très relevée. En dehors de certaines missions qui vous infligeront un game over si vous êtes découvert, leur grande majorité reste assez tolérante avec les maladroits en leur imposant, au pire, des combats que l'on aurait préféré éviter. Un léger manque de challenge quelque peu regrettable, surtout pour une suite. Les amateurs auront toutefois une occasion de prouver leur valeur dans l'un des six niveaux fermés que propose le jeu, ces lieux secrets qui recèlent des artefacts uniques qui débloqueront au final une très jolie surprise, ces phases de gameplay  mettent essentiellement l'accent sur les galipettes et prouvent que la maniabilité d'Ezio est loin d'être aussi prémâchée que ce que certains imaginent. Elles seront, en plus, l'occasion d'admirer des lieux magnifiques comme l'intérieur de la Basilique Saint-Marc de Venise modélisé avec un souci du détail hallucinant ( il suffit de faire des recherches sur le net avec les vrais photos pour s'en rendre compte ).
02256972-photo-assassin-s-creed-2

Malgré l'évolution du moteur graphique, celui ci affiche toujours des décors immenses, détaillés et vivants face auxquels peu de productions actuelles sont capables de rivaliser. Les villes choisies pour nous servir de terrain de jeu sont assez variées, parfois plus petites comme San Gimignano ou Forli, mais alors entourées de campagnes (respectivement la Toscane et la Romagne et ses marécages) que l'on explore avec un certain plaisir et ou se déroulent même certaines missions. Venise et son architecture flamboyante est modélisée avec un grand talent, mais les célèbres monuments de la cité lacustre sont bien là pour émerveiller le chaland. Le temps de quelques missions prenant place lors du Carnaval, la ville saura en plus revêtir ses habits de fête (guirlandes de lampions, fêtes sur toutes les places de la cité, saltimbanques, musiciens et cracheurs de feu à tous les coins de rue, sans oublier les feux d'artifices si cher au coeur de R Geek !) pour une atmosphère qui ne manquera pas de faire son petit effet.
assassin-s-creed-ii-playstation--1

Notre conclusion pour finir, ce deuxième opus n'a pas grand chose à voir avec son prédécesseur, la notion de liberté est ici bien plus grande, on échappe donc à la monotonie qui pouvait agaçer beaucoup de joueurs. La modélisation des villes que vous traverserez est quand à elle magnifiquement réalisé, et si en plus vous vous interressez à l'Histoire, vous allez passer de très bons moments.
Indiscutablement un hit donc, et peut être le meilleur jeu de sa categorie pour l'année 2009.

Publié dans Jeux console

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alkair 26/06/2010 15:48


jador assassin's creed


NeoJin 23/02/2010 09:03


Oui le jeu fonctionne bien au niveau des ventes, et encore, la version PC n'est pas encore sortie.

Et sinon oui, un des indispensables de 2009 à coup sur avec Street Fighter 4 pour moi...


Aliii 22/02/2010 01:09


je n'ai qu'un mot à dire: B A N D A N T


Mario Mario 21/02/2010 22:31


un peu comme sombre plume, ma liste s'allonge encore (mais là, j'ai même pas une machine compatible ^^)
Je connais pas non plus le 1, mais le 2, ça a l'air vraiment cool, votre texte donne vraiment envie (ça décrit bien le principe, on s'y croirait) et les images sont fabuleuses en tout cas !
Je sais qu'ubisoft comptait vraiment dessus (un pote à moi m'avait dit que si le jeu faisait un flop, pas mal de têtes "tomberaient" mais apparemment, le jeu a plutôt bien marché)


Sombre Plume 19/02/2010 20:25


Oui celui la aussi je le rajoute à ma liste des jeux à faire...

*Liste de 5 km de long* T.T