Demon Front

Publié le par Mojo

DF0.png

Si les Retro Game Test de Backintoys TV vous sont familiers vous avez certainement déjà entendu parler du titre qui suit. Demon Front fait parti du genre des run and gun et il peut facilement être comparé à unIGS-Logo.jpg metal slug vu leurs nombreuses similitudes. D’ailleurs la comparaison ne s’arrête pas au genre de jeu. Je vais donc d’abord présenter le studio qui a développé ce titre et le système arcade qui le fait tourner.

 

IGS est une société taïwanaise qui, au même titre que SNK, développe des jeux de type arcade (entre autre) sur différents systèmes dont ils sont à l’origine. Celui qui nous intéresse particulièrement est le système PGM sortie en 1996, soit 6 ans après le MVS de SNK. Il très similaire à ce dernier que ce soit du point de vue de la forme ou des composants électroniques de la carte mère. Même les cartouches ont les mêmes dimensions. Le processeur principal est un motorola 68000, le même qui équipe les Neo-geo et mvs mais 70% plus rapide. D’ailleurs on peut voir sur la photo ci-dessous que la plus grosse différence entre ces deux monstres jamma est la couleur du plastique, noir chez SNK et rouge chez IGS. Mais passons au vif du sujet avec le jeu en lui-même.

 

P1010072

 

Demon front est un jeu tout aussi méconnu du grand public que les développeurs qui en sont à l’origine, en tout cas en Europe. Cela est dû à deux raisons, d’une part il n’existe aucun portage console, et d’autre part il est toujours encore impossible à émuler à cause du cryptage de la cartouche. Donc il n’y a pas d’autre moyen d’y jouer qu’avec le jeu et la carte mère d’origine. Le prix est « raisonnable » pour un jeu aussi peu répandu. Une fois tout le matériel réuni son peut lancer le jeu et profiter du spectacle.

 

 

DFi.pngComme je l’ai dit dans l’introduction, le principe est le même que dans metal slug, on avance, on tues les ennemies et les 5 stages se finissent par un boss. Dés le menu de sélection des personnages la ressemblance est frappante. On a le choix entre 4 personnages, chacun accompagné d’une créature associé à un élément tel que le feu ou l’électricité. Ces créatures, à la manière de Pokémon, évoluent au fur et à mesure des niveaux et gagnent en puissance. Ils peuvent soit attaqué vos ennemies soit formé un bouclier pour vous protéger. La subtilité du gameplay consiste à jongler entre le mode attaque de votre créature et le bouclier sachant qu’il peut absorber un certains nombres de tirs et une fois sans protection vous ne disposez plus de votre animal. Une autre particularité est la possibilité de planer en restant appuyer sur le bouton saut. Ce qui est vraiment dommage c’est l’impossibilité de conduire des véhicules et dans une bien moindre mesure le fait de ne pas pouvoir tirer en diagonale.

 

 

DFc.pngEn tout cas le gameplay est sans faille et la difficulté progressive est conforme à ce qu’on peut attendre d’un jeu du genre. D’un point de vue technique, comme on l’a vu plus haut, on sent clairement que le PGM a plus de puissance que son concurrent MVS. Les décors et le level design des 3 premiers niveaux sont soignés et détaillés et les 2 derniers niveaux sont carrément géniaux. N’importe quel amateur de pixel art en prendra plein la vue. L’animation des sprites est sans faute et les ennemies sont assez variées. Les boss de fin de niveaux sont gigantesques et bien réalisés. Vu comme ça le jeu peut sembler idéal mais il possède son lot de défaut.

 

 

 

 

 

 

Pour commencer les trois premiers niveaux, malgré leur beauté et leur finition manquent d’âme et ne possède pas le petit détail qui vous marque. Dans les metal slug on rencontre des civils qui ne sont la que pour ajouter une cohérence et bien souvent de l’humour aux niveaux. Ici ce n’est pas le cas. On regrette aussi que les ennemis malgré leur variété manquent de charisme même si les deux derniers niveaux apportent des pirates, des loups garous et des aztèques relativement sympa. Un autre très gros point noir concerne les musiques du jeu. Les compositions n’apportent pas grand choses et DF2u.pngaccompagnent de façon moyenne les niveaux. Et pire on entend à plusieurs reprises des dissonances dans les mélodies. Heureusement le volume de ces musiques est faible et on entend  surtout les effets sonores qui sont de bonne facture.

 

 

Pour finir parlons d’une subtilité qui rend tout de même demon front unique. Le niveau final n’est déblocable qu’en finissant le jeu d’une certaine manière. Il semblerait qu’il faille trouver des clés et ouvrir un coffre se trouvant dans des passages secrets de chacun des 5 niveaux. Ou alors finir le jeu en moins de 30 minutes. En jouant en freeplay j’ai eu accès automatiquement à ce dernier niveau qui est en fait un boss. Ce boss final correspond au coté démoniaque de votre créature. Donc le jeu dispose de 4 boss final différents à débloquer, ce qui n’est pas commun pour un jeu d’arcade.

 

Pour conclure un petit comparatif avec les Metal slug 3 me semble inévitable étant donné que c’est le plus aboutit de la série. Les rares tests en français de Demon Front sur le net l’encense et le mette au même niveau que Metal slug 3 voir supérieur. Neojin et moi-même qui avons testé les deux ne sommes pas d’accord avec ce statut de mythe qui est attribué par les connaisseurs à Demon front. Certes le jeu dispose de nombreuses qualités comme les apports dans le gameplay, les graphismes haut de gamme qui feraient plaisir à tous amateur de 2d et tout simplement parce que c’est le seul à faire face directement à la célèbre série de SNK. A tous ces égards il mériterait une adaptation console et d’être plus facile d’accès aux amateurs.

Mais dans les domaines ou ce titre se relève pauvre comme, l’humour, le charisme des personnages, l’âme des niveaux ou encore la musique, Metal slug excelle !

 

J’espère que les gars de chez IGS vont sortir une suite parce qu’il y’a du potentiel dans leur jeu. Tandis que Playmore semble avoir bien peu de nouvelles idées à proposer aux fans de SNK (ouais, c’était mieux avant !).

 

DF2x.png

Les captures d'écran viennent de ce site et il y'en a d'autres si ça vous interesse.

Publié dans Jeux rétro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mariomario 06/04/2011 17:12


je ne connaissais pas non plus... mais puisque le gameplay et la difficulté progressive sont là, ça donne envie !


Batto 03/04/2011 11:27


Connais pas ce jeu mais une adaptation XBLA serai sympa...


L'Hikikomori 03/04/2011 01:25


Encore une découverte pour moi :D
J'avoue que les premières images m'ont fait penser à un Metal Slug, mais peut être en plus dark, au vu du monstre un peu "Cyberpunk". En tout cas, tu nous donnes envie d'y jouer. J'adore ce genre
de jeux, c'est dommage qu'il soit si rare et qu'il n'existe pas en emulation ^^'