Donkey Kong Country

Publié le par NeoJin

dk1

 

 

Un test dédié aujourd'hui à l'un des meilleurs jeux de la Super Nintendo, avec une autre des icônes de la marque, ayant débuté sa carriere quasiment en même temps que Mario, je veux bien entendu parler de Donkey Kong.

 

Donkey Kong Country à été développé par les studios Rare et est sorti sur nos consoles en fin d'année 1994 dans le monde entier simultanément.

 

Alors que tout les joueurs n'avait d'yeux que pour la 3D des toutes nouvelles Playstation et autre Saturn, Nintendo, qui dominait le marché avait décidé de frapper un grand coup en cette fin d'année 94 en proposant un jeu au graphisme très atractif , en effet le rendu et les effets proposé par DKC sont très proche de ce que pouvait faire une console 32 bits à l'époque....

 

dkc4

 

Revenons en donc à l'historique du singe le plus connu du monde du jeux vidéos : l’ennemi juré du petit plombier était en effet Donkey Kong avant l'ignoble Bowser. Issu comme toujours de l’imagination de Shigeru Miyamoto, et fortement inspiré par King Kong, le gorille avait commencé sa carrière en arcade et par la suite sur les fameux Game & Watch, ces petits jeux à cristaux liquides, ancêtres de la Game Boy. Après cette période de gloire, le personnage de Donkey avait été mis de côté jusqu'a son grand retour sur Super Nintendo. Le succès sera tel qu'il aura même le droit à une émission de jeunesse sur France 2.

 

J'ai pour ma part découvert le jeu à cet époque et il m'avait fortement impressionné, pourtant je me souviens avoir beaucoup plus joué à son adaptation excellente sur Game Boy Color en 2000.

 

Pour parvenir à changer l'image de "méchant" de Donkey, le développeur Rare va d’abord le changer en un héros positif, qui dispose d’un univers propre, comme Mario. Ainsi pour développer un peu plus l'univers propre à Donkey Kong Country, on va faire appel à l’expérience acquise par les studios Rare, en faisant évoluer le gorille dans un monde fait d’images de synthèse, de pseudo 3 D,  de plates-formes et de couleurs chatoyantes. Le résultat sera très impressionant.

dkc2

Donkey et sa famille vivent tranquillement dans la jungle lorsqu'un jour, stupeur Mais un beau matin, leur réserve de bananes a disparu! Il ne leur faut pas longtemps pour apprendre qui est derrière ce coup:  le roi King K. Rool et ses acolytes, les Kremlings… Voici donc Donkey prêt pour l’aventure, à la recherche de ses précieuses bananes. Il sera également aidé par ses proches: Diddy , son grand père qui lui fournit des informations ou encore sa petite amie (qui lui permettra de sauvegarder sa progression ).

Tout le titre repose d'ailleurs sur la complémentarité entre Donkey et Diddy. Le premier est efficace en combat mais se déplace lentement, alors que le second est très habile pour sauter de plate-forme en plate-forme mais aura par contre plus de mal à vaincre ses adversaires. Au joueur de changer entre les deux pour progresser au mieux. Quand votre personnage principal se fait toucher, il disparait de l’écran et l'on prend amprs le contrôle du perso restant.  Au cours des niveaux, des tonneaux frappés des lettres D et K vous permettront de récupérer le perso perdu. Nos deux gorilles trouveront aussi de précieux alliés sur leur route : le rhinoceros, l’espadon, l’autruche et la grenouille. À la manière d’un Yoshi dans Super Mario World, ces animaux vous serviront avant tout de monture mais pourront aussi vous aider à acceder à des endroits difficile.

 

Le rhino peut découvrir des passages secrets en foncant dans les murs, l’espadon vous permet d’évoluer plus facilement sous l’eau, l’autruche permet d’atteindre certaines plates-formes situées en hauteur et la grenouille permet de se débarasser des guepes tueuses.  Pour le reste, le gameplay est plus conventionnel, mais toujours efficace, cela a d'ailleurs toujours été un point fort de Nintendo. Pour gagner des vies, vous devrez collecter des bananes, ou encore réunir les lettres K, O N G éparpillés à travers les stafes. Des tonneaux servent également de checkpoint au milieu du stage. Vous devrez aussi collecter des statuettes dorées (représentant les quatre animaux cités plus haut) afin d’accéder à des stages bonus.

 

dkc3

 

Donkey Kong Country est également réputé pour ses graphismes. Tellement  que lors des premières démos du jeu, beaucoup de joueurs pensait qu’il s’agissait d’un jeu tournant sur une des nouvelles console 32 bits. Le jeu n’a en tout cas exploitera les 32 mb de la cartouche pour loger tous ses graphismes à merveille, et chaque niveau est véritablement superbe. Les décors sont très détaillés, de même que les sprites de bonne taille. L’animation n’est quant à elle jamais prise en défaut. Cerise sur le gâteau: les développeurs ont eu le bon goût de rajouter des effets inédits à la console comme des rotations ou encore les effets de transparence. 

 

La musique est du même niveau ( le stage aquatique, sublime ). Donkey et Diddy évoluent sur des compositions rythmées, agrémentées de tam tam, qui plongent le joueur dans une ambiance jungle très prononcé. La maniabilité n’est jamais prise en défaut, les différentes actions possibles se mémorisant sans problème (en gros, un bouton pour sauter, un bouton pour saisir les tonneaux, un bouton pour switcher entre les perso). La durée de vie en solo est conséquente et l'on passere à coup sur de longs moments devant sa console, afin de découvrir tous les petits bonus et passages cachés dans les niveaux.

 

Ce premier Donkey Kong Country est donc bel et bien le jeu de toutes les éloges. Il a pour lui une réalisation technique irréprochable permettant à la Super Nintendo de garder la tête haute face à de nombreuses réalisations 32 bits de l'époque ainsi qu' un contenu et une jouabilité exemplaire. Classique dans son déroulement, il comporte suffisamment d’innovations pour se démarquer de la concurrence.

 

dkc5

 

Ce jeu ce doit donc absolument de figurer aux côtés des classiques de Mario et autres grands jeux de plates formes, car l'on tient la un des meilleurs jeu de la Super Nes, et l'un des meilleurs jeu de plates formes tout court...

 

 

 

Pour finir une de mes musiques de jeux vidéos favorites :

 

Publié dans Jeux rétro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tao 16/06/2010 18:24


Marrant de parler de ce jeu la veille de l'annonce de Donkey Kong Country Returns =D


triple-nerdz 18/06/2010 11:57



Effectivement, on n'y avait même pas pensé !



mario mario 15/06/2010 12:10


Un super jeu !

A l'époque, Miyamoto préparait Yoshi Island et il avait fini par dire du mal de ce jeu dans une interview (alors qu'il en était le big producteur, tout en haut de la pyramide ...même si les anglais
de Rare développaient le jeu). Il a dit : « Donkey Kong Country prouve que des joueurs peuvent porter très haut un jeu qui a un gameplay médiocre, du moment que les graphismes sont bons ».

C'était assez bizarre. Mais plus tard, il est revenu sur cette phrase et a dit qu'il était en plein surmenage quand il a dit ça. Nintendo lui mettait la pression pour que Yoshi Island (développé en
interne) soit meilleur que le jeu développé en "second part" par des européens ! Ca crée des tensions :)

Voilà, c'était pour la petite histoire... mais ce jeu n'est pas que beau, il est très amusant. Les ennemis ont vraiment des trajectoires géométriques, c'est rigolo. On a presque des sensations de
shoots parfois :)

Merci pour cet article !


NeoJin 16/06/2010 11:13



Je ne connaissait pas cette anecdote , merci ^^


Que veut tu dires par sensations de shoot ?