Ninja Gaiden Sigma 2

Publié le par NeoJin

ngaiden1

Tout gamer se doit de connaitre la saga Ninja Gaiden, qui a vu le jour en 1988. Il s'agit d'un Beat Em All développé par Tecmo.

Cet épisode next gen ce sera donc fait longuement attendre, en particulier la version PS3, voyons donc ce qu'il vaut réèlement.
Autant le dire tout de suite, le scénario de Ninja Gaiden Sigma 2 ne vous fera pas rêver : l’aventure commence alors qu’une jeune femme agent de la CIA débarque chez un forgeron de Tokyo pour rencontrer Ryu Hayabusa, le héros de la série. Elle compte lui apprendre que le Clan de l’Araignée Noire cherche à ressusciter l’Archidiable, mais des membres de ce dernier surgissent et enlèvent la jeune femme malgré l’intervention de Ryu. Notre héros entreprend alors de faire toute la lumière sur cette affaire et part à la recherche de ses ennemis. Son aventure le conduira dans des lieux aussi variés que New York ou Venise (ville à la mode ces temps ci ) en passant par un château inquiétant, ses péripéties lui permettant de s’adonner à son activité préférée : découper ses ennemis en fines tranches.

On retrouve un gameplay conforme à celui de la plupart des beat-em-all : le bouton carré pour les coups rapides, et le bouton triangle pour les coups puissants, les deux pouvant être enchaînés pour créer des multitudes de combos. Au rayon des nouveautés, on note l’apparition de coups permettant d’achever un adversaire déjà mal en point : au fur et à mesure que vous attaquez, il n’est pas rare de trancher un bras ou une jambe à vos ennemis. N’allez toutefois pas croire que ces derniers s’avouent battus pour autant : ils continueront à se ruer sur vous et certains déclencheront même des attaques suicides ! La parade en ce qui vous concerne est simple : dès qu’un adversaire est suffisamment amoché, il vous faut appuyer sur la touche triangle pour l’achever de manière particulièrement brutale.

Une fois encore, Ryu peut compter sur tout un arsenal pour se débarrasser de ses adversaires : armes de base, armes de jet et ninpos ( magies) sont autant d’outils à sa disposition pour tenter de survivre face aux hordes ennemis.

S’il débute le jeu avec sa fameuse épée du dragon, notre héros récupèrera vite d’autres armes tout aussi tranchantes. Du bâton lunaire aux serres du faucon en passant par le Kusarigama (une faucille reliée à un poids par une chaîne, ma favorite), les tonfa (des matraques) ou encore la griffe d'enma (une épée gigantesque) pour n’en citer que quelques unes, tout est la pour assurer le spectacle. Du côté des armes de jet, on note la présence des shurikens, d’un arc, ou d’un lance-grenades "médiévale", tandis que les ninpos permettront à Ryu de lancer une boule de feu, des lames tranchantes ou encore des ersatz de petits démons. Tout ces choix auront bien sur un impact direct sur votre progression dans le jeu.

ngaiden2

Les ennemis sont également très variés: vous commencerez certes par affronter des ninjas relativement classiques mais vous croiserez vite la route de chiens d’attaque, de loups-garous, de créatures volantes crachant du feu ou encore de scorpions-squelettes. Chaque adversaire a bien entendu son propre schéma d’attaque qu’il vous faudra vite comprendre pour survivre. A noter qu’il ne sera pas rare d’être opposé à cinq ou six ennemis en même temps (voire plus dans certaines zones), l’astuce consistant à ne pas se focaliser sur une unique cible en oubliant une menace qui pourrait tenter de vous atteindre dans le dos. Eprouvant ! Et c’est sans compter sur les boss gigantesques qui vous attendent tout au long de l’aventure : particulièrement impressionnants et puissants, ils ne pourront être terrassés qu’en assimilant leur tactique et en utilisant les coups appropriés au bon moment.
Cependant pour reelement ressentir la prétendu difficulté du jeu, mieux vaut le commencer de suite par le niveau de difficulté le plus élevé proposé, autrement, un joueur aguéri le finira sans aucun souçis.

ngaiden3

Revenons en aux capacités des personnages :  Ryu dispose d’une attaque ultime bien utile lorsque les choses commencent à se gâter : en maintenant le bouton triangle appuyé, l’attaque se charge en quelques secondes et il suffit de lâcher le bouton pour declancher une attaque surpuissante.
Pour en revenir aux armes à votre disposition, sachez que ces dernières pourront être améliorées dans certaines échoppes de Murasama, signalées par une aura bleue.

Ninja Gaiden SIgma 2 contient 14 chapitres, mais les développeurs ont ajouté des boss exclusifs à cette version PS3 ainsi que trois chapitres inédits qui vous permettront d’incarner trois personnages féminins de Tecmo : Rachel du premier Ninja Gaiden, Ayane de Dead or Alive et Momiji de Ninja Gaiden Dragon Sword sur DS. Chacune de ces combattantes dispose d’une unique arme à utiliser tout au long de son chapitre et se contrôle selon le même schéma que Ryu, à ceci près que la vitesse de déplacement et la puissance des coups varient beaucoup d’un personnage à l’autre. Autre détail dont je me suis rendu compte que très dernierement, il est possible de faire bouger la poitrine des guerrières grâce aux capteurs de mouvements de la manette PS3 : inutile, mais drôle durant les cut scènes !
Plus intéressant, le jeu inclut pour la première fois la possibilité de jouer des missions en coopération à travers la toile : 35 défis vous attendent ainsi, répartis sur cinq niveaux de difficulté. Je ne l'ai pas encore testé, mais de l'avis de tous, celui ci est plutôt bon !

Côté réalisation des personnages, c’est encore une fois l’animation qui éblouit, même si le design des ennemis est lui aussi de haut niveau. Encore une fois, ce sont surtout les boss qui impressionneront, leur gigantisme s’accompagnant d’une modélisation et d’une animation impeccables.

Du côté des regrets, on mentionnera l’interaction avec les décors qui reste relativement limitée : alors qu’il est possible de briser des fauteuils dans un salon, les différents étals d’un marché restent de marbre lorsqu’on y propulse des ennemis ou que l’on s’acharne sur eux avec nos différentes armes. Plus gênant, les gerbes de sang qui émaillaient les autres versions du jeu ont ici complètement disparu : qu’elles aient été tout bonnement enlevées ou que l’on ait changé la couleur de l’hémoglobine, une telle censure est totalement incompréhensible puisque la violence des coups portés durant les combats reste quant à elle identique au jeu original. L'extrême répetitivité du titre, et la pauvreté monotone de certains décors peuvent aussi en lasser plus d'un...

ngaiden4



Que reste t'il donc de ce titre ? Les combos impressionant peut être, et le sentiment de défouloir intense qu'il propose.
Un bon jeu donc, qui vous permettra de tenir un peu en cette année 2010 très chargé déja entre deux grosses sorties de hits !

Publié dans Jeux console

Commenter cet article

mythology dissertation 19/01/2010 15:23


I have been visiting various blogs for my dissertation research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards


NeoJin 19/01/2010 09:07


Complètement oui, un jeu que l'on fait mais que l'on oublie très vite...

Surtout que je fait Assassin's Creed 2 en ce moment, même si on peut pas vraiment comparer, c'est tout de même autre chose !


mario mario 18/01/2010 21:54


En effet, l'animation a l'air au top. Dommage pour la profondeur de jeu...