Zelda : Ocarina Of Time

Publié le par NeoJin

oot1


En décembre 1998 sortait le meilleur jeu que Nintendo ait jamais réalisé. Je me souviendrais encore longtemps de ce long samedi de décembre ou il était impossible de mettre la main sur le précieux Graal et nous avions dû aller avec un pote faire le tour des magasins en Suisse pour trouver, dans un magasin qui ne payait pas de mine, l'objet de nos convoitises, qui coutait dans les 600 francs français à l'époque ! Retour sur un classique inoubliable.

Il aura fallut 4 années de développement au studio de Nintendo pour pouvoir enfin sortir cet Ocarina Of Time, attendu comme le messie de la Nintendo 64. Après les excellents épisodes 2D , il fallait à présent passer à la 3D, premier changement de taille.


Lorsque vous allumez la console, l’écran titre apparait : Link parcourt à cheval l'immense contrée d’Hyrule avec grâce pendant que la musique apaisante composée par Koji Kondo vous berce. Le charme opère dès les premières secondes.

Pour ce qui est de l’histoire : vous incarnez Link comme toujours qui vit dans la forêt Kokiri, entouré justement du peuple Kokiri, des lutins habillés de vert, tous accompagnés d’une fée. Vous êtes réveillé, après un cauchemar, par la fée Navi qui vous interpelle. Elle vous accompagnera désormais tout au long de votre route car vous étiez le seul Kokiri à ne pas avoir de fée. Mais le plus important est que le vénérable arbre Mojo ( ah, on se demandait d'ou pouvait bien provenir le pseudo de notre Mojo ^^), le protecteur de la forêt, vous convoque. Après vous être équipé, vous tenter de le sauver du mal qui le ronge. Mais il finit par mourir, non sans vous avoir transmis ses dernières volontés : protéger la Triforce et aller à la rencontre de la princesse Zelda.

Comme à son habitude, l’histoire n’est pas très compliquée et a pour but de nous immerger directement dans l’action. C'est peut-être bateau de dire cela mais on recherche souvent à donner de la profondeur à un jeu en étoffant à outrance le scénario. C’est un phénomène typique chez la plupart des RPG et jeux d’aventure nippons : cela devient indigeste avec les nombreuses lignes de dialogues. Ici, chaque partie scénarisée explique la situation clairement et sans détour. Mais malgré cela, les studios de Nintendo on fait en sorte que l'on en apprenne énormément dans ce jeu sur la série, plus que sur n’importe quel autre : La création du monde par les trois déesses, l’apparition de la Triforce, les origines de Ganondorf…

oot3



Maintenant que vous avez le contrôle de Link, parlons à d'un point important du jeu : le Gameplay. Celui ci est entièrement repensé pour la 3D. La progression ne change pas fondamentalement, vous vous dirigez toujours dans un monde ouvert à explorer à votre guise mais votre temps sera principalement consacré à explorer les donjons. Vous progressez pièce par pièce en abattant les ennemis et surtout en résolvant les énigmes ( plus ou moins compliqués) avant d'affronter le boss final.

Pour venir à bout de tous ces obstacles, votre personnage doit se contrôler au doigt et à l’œil. Le contrôle de Link est simple à la base mais offre beaucoup de possibilités : Vous êtes équipé d’une épée et d’un bouclier dont l’utilisation est aisée. Cela est rendu possible par la « visée Z ». Lorsque vous vous approchez d’un ennemi, votre fée Navi le désigne et il vous suffit d’appuyer sur Z pour "locker" votre cible. Ainsi vos déplacements se feront de manière à toujours garder l’adversaire en face de soi. Vous pourrez vous défendre sans approximation et surtout attaquer avec une grande précision. Simplicité aussi pour les actions contextuelles (parler, ouvrir une porte), toutes ramenées au bouton A.

Vous aurez aussi à utiliser plusieurs objets via trois touches C. Vous devez manier l’arc, le grappin, le boomerang ou encore les bombes. L’objet le plus important dans tout cela reste quand même l’Ocarina du temps. Une fois activé, vous devrez vous même jouer les mélodies que vous avez apprises. Mais pas de panique, chaque morceau s’apprend très vite et le nombre de notes se limite à 5. L’Ocarina est indispensable pour beaucoup d’actions spécifiques : la résolution d’énigmes mais surtout la téléportation.

Il faut ajouter à tout cela un révolutionnaire cycle jour/nuit qui fait son apparition, certaines actions ne seront possibles qu’à certaines heures, cela m'avait à l'époque reelement émerveillé. Dans la seconde partie du jeu, il vous sera possible d’effectuer vos déplacements extérieurs à cheval  avec Epona.

oot5


Un autre point fondamental du jeu, vous devrez explorer Hyrule à deux époques : présent et avenir. Vous contrôlerez un Link enfant puis un Link adulte, chacun ayant certains objets spécifiques et des possibilités propres. Certaines actions dans le présent auront bien sûr des répercussions dans l’avenir, ce point sera souvent la clé de nombreuses énigmes.

Durant votre aventure, vous visiterez des contrées très différentes les unes des autres, peuplées d'habitants appartenant aux différents races d’Hyrule : Les Gorons, le peuple de pierres qui vit au pied de la montagne du péril, les Zoras, le peuple aquatique qui veuille sur la source Zora et sur l’immense lac Hylia ou encore les fières Gerudos, les femmes du désert. Au passage, un petit aparté sur les grandes fées. Si les petites fées comme Navi sont de jolies petites lucioles ailées, les grandes fées sont de grandes hystériques portant des tenues indécentes, déconcertant pour du Nintendo !


oot2

La réalisation quand à elle est tout simplement incroyable, la Nintendo 64 est exploitée à fond. Tout a été travaillé au moindre détail pour coller parfaitement à l’ambiance de chaque lieu. Seuls des jeux utilisant l’Expansion Pack arriveront à afficher de meilleurs graphismes ( et encore... ).

Les personnages avec qui vous dialoguez sont très vite attachants. Chacun profite d'un chara design très spécial. Les dialogues eux manient souvent un humour bon enfant. Quant aux ennemis, on retrouve beaucoup de créatures ayant œuvré en 2D, bien sur complètement transformé pour leurs passages à la 3D.

On voit que les développeurs ont pensé à chaque détail et le travail est minutieux, que ce soit dans la modélisation de la plaine, des grottes, des villes ou des donjons.

La musique, indispensable à l’ambiance, ne souffre d’aucune fausse note. Elle colle parfaitement à chaque lieu. On peut prendre comme exemple le thème héroïque de la plaine d’Hyrule, la musique angoissante du temple de l’ombre ou encore celle inquiétant du temple de la forêt. Koji Kondo nous a offer des thèmes de qualité qui reste 12 ans après la sortie du jen encore en tête...

La durée de vie ensuite : la quête principale vous prendra pas mal de temps : sachez que vous avez à explorer 8 donjons auxquels il faut ajouter 2 donjons secondaires et l’ultime donjon. Viennent se greffer de nombreuses quêtes secondaires afin de compléter son équipement mais surtout de trouver les nombreux quarts de cœur qui parsème le jeu. Cela va du petit truc simple au parcours du combattant afin de décrocher chaque fragment de cœur. On passe énormement de temps à decouvrir tout les secrets du jeu, et aujourd'hui encore je suis sur de ne pas avoir tout trouvé ! Comptez une bonne 50 aine d'heure pour terminer le jeu dans ses grandes lignes.

oot4


Voila donc pour ce qui est de mon avis sur ce jeu, il restera pour moi le meilleur Zelda jamais sorti et mon second jeu favori après Final Fantasy 7. Les souvenirs liés à ce jeu sont immense, et les révolutions qu'il a apporté au genre le sont tout autant. Un jeu que tout gamer se doit de tester.

Publié dans Jeux rétro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'Hikikomori 07/05/2011 01:04


Bel article, on sent bien la passion ! :P
J'avoue ne pas y avoir joué ... *part se flageller dans un coin* ... Néanmoins, je l'ai trouvé en émulation, il ne manque plus qu'une manette PC et ce crime sera réparé ^_^

Mais j'ai tout de même joué à Majora's Mask *ouf*. En tout cas, c'est vrai que c'est une superbe série. Magique, y'a pas d'autres mots :P

Ce serait marrant d'essayer de faire un classement entre les meilleurs jeux. Ce serait vraiment dur de choisir ... Pour moi aussi FF7 serait dans le top ^_^


NeoJin 08/05/2011 13:37



Merci ! Il s'agit effectivement de l'un de mes jeux favori ^^ Et puis, il n'est jamais trop tard pour découvrir de tels classique, j'aimerais bien être à ta place !


Je ne vais pas tarder à le refaire vu que la version 3DS sort très bientôt, hâte de me replonger dans ce fabuleux univers.


 



NeoJin 07/03/2010 14:22


Merci beaucoup pour ton commentaire.

C'est le jeu ultime de Nintendo pour moi, avec Super Mario Bros.

Et oui, on l'avait acheté en Suisse (puisque plus disponible dans les magazins français ce jour la ), et avec le change , on atteignait les 600 francs français !


mario mario 07/03/2010 12:11


Sacré jeu !
Tu avais acheté une version import ? (cétait 369 francs prix conseillé normalement, mais les revendeurs en profitaient et le vendaient 400 pour se faire plus de marge... mais 600, c'est beaucoup
!)

Les musiques, les époques, les gorons, les zoras, c'était énorme. Une ambiance incroyable.


C'était le grand tournant de la 3D pour les grosses licences (après Mario, en même temps que F-Zero et bien avant Metroid).

C'était vraiment bien foutu. Je m'étais complètement perdu dans le temple de l'eau, j'avais laissé tombé le jeu plusieurs semaines, je n'y arrivais pas (ça m'angoisse les temples de l'eau depuis,
dans Majora, les système de roues m'avaient pris la tête aussi ^^).

La fin de la grande époque de Nintendo pour moi ...qui a continué encore un an ou deux (jusqu'à Majora) mais qui a nettement décliné ensuite vers 2000/2001 y a eu comme un déclic ...moins de jeu
sortant en retard ...mais surtout moins de jeux exceptionnels (c'est la patte du jeune Iwata qui remplace le papy pas commode à la tête de Nintendo ?)

Merci pour cet article qui rend hommage à une très grande oeuvre !